Les objectifs de développement

L’éolien en France en 2018

En 2018, l’éolien a représenté

  • Environ un quart de la production d’électricité renouvelable français
  • L’équivalent de la consommation électrique de plus de 10 millions de foyers (hors chauffage)
  • L’éolien a évité l’émission de 2 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère

Panorama de l'électricité renouvelable au 31 mars 2018

pdf - 6 MB

L’éolien en Nouvelle-Aquitaine en 2018

Les parcs éoliens de la région Nouvelle-Aquitaine ont produit 1 729 GWh en 2018. Cette production a couvert près de 4 % de l’électricité consommée durant l’année (Source : RTE).

En fin d’année 2018, la région Nouvelle-Aquitaine disposait d’une puissance éolienne raccordée de 955 MW, contre 2 262 MW pour le solaire et 1 763 MW pour l’hydraulique (source : RTE).  Pour visualiser le Schéma régional d’aménagement et de développement du territoire (SRADDET) présenté en mai 2019 cliquez-ici. 

La Gironde, comme l’ensemble des départements de l’ex-Aquitaine ne compte à ce jour toujours aucun parc en fonctionnement.

Objectif national : doubler la capacité installée d’ici 2028

La France dispose du deuxième gisement éolien d’Europe après le Royaume-Uni. Pourtant notre pays ne se classe qu’en quatrième position des pays producteurs, derrière l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

En 2018, la France a atteint une puissance éolienne installée de 15 GW. Le projet de Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, proposé par l’État, souhaite porter ce chiffre à 24,6 GW dès 2023, puis à 35 GW environ d’ici 2028. Ce doublement de la capacité installée ne se traduira pas mathématiquement par un doublement du nombre d’éoliennes en fonctionnement. En effet, les progrès technologiques permettent aujourd’hui à une éolienne de nouvelle génération de produire plus d’électricité que les modèles plus anciens.

Les parcs créés au milieu des années 2000 (qui arrivent aujourd’hui en fin de vie) pourront être rénovés et leurs éoliennes remplacées par de nouvelles, plus performantes. Pour atteindre l’objectif fixé, de nouveaux parcs devront également voir le jour. Afin d’encourager ce processus, l’État lance chaque année plusieurs appels d’offres destinés à favoriser l’émergence de projets.

Cap 2030 : l’engagement du Groupe EDF

Dans le contexte de transition énergétique, EDF a défini une stratégie baptisée CAP 2030 qui porte l’ambition du Groupe : Être l’électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. EDF bénéficie d’un parc de production le plus compétitif et le plus décarboné d’Europe.

Le Groupe entend aller encore plus loin avec le doublement de sa capacité d’énergies renouvelables dans l’éolien, le solaire, les énergies marines et l’hydraulique dans le monde à horizon 2030.

Symbole de cet engagement au niveau local, la centrale nucléaire du Blayais accueille désormais trois hectares de panneaux photovoltaïques sur son parking. Un projet éolien d’envergure, à proximité du centre nucléaire de production électrique (CNPE), viendrait utilement compléter ce bouquet énergétique permettant de produire de l’électricité sans émettre de CO2.