Où en est le projet ?

Que s’est-il passé depuis 2014 ?

Entre 2014 et 2017, EDF Renouvelables a réalisé un diagnostic du potentiel éolien qui a montré qu’il était possible d’envisager la création d’un parc de 30 à 40 éoliennes dans le Blayais.

À partir de 2018, EDF Renouvelables a donc lancé des études plus approfondies sur l’environnement, les paysages, les aspects techniques, etc. Elles ont permis de dessiner les grands principes d’un projet, mais aucune décision n’a été prise pour l’instant.

A ce stade, EDF Renouvelables a choisi de saisir volontairement la Commission nationale du débat public afin d’organiser une concertation « préalable ». Le 3 octobre 2018, la CNDP a désigné Mme Julie DUMONT et M. Walter ACCHIARDI en tant que garants de cette concertation avec l’appui de M. Etienne BALLAN.

Plusieurs mois ont été nécessaires à la préparation de cette concertation. Afin de tenir compte de la période du « grand débat », puis des élections européennes, mais aussi de la réalisation des études d’état initial, son lancement a été fixé au 3 juin 2019.

EDF Renouvelables soumet aujourd’hui à la concertation les zones d’implantation potentielles et les orientations d’aménagement issues des premières études réalisées.

Que se passera-t-il après la concertation préalable ?

Un mois après la fin de la concertation préalable, les garants désignés par la CNDP remettront leur bilan. Sur cette base, EDF Renouvelables aura deux mois pour indiquer les mesures qu’elle envisage de prendre pour tenir compte des enseignements de la concertation.

EDF Renouvelables aura la possibilité de demander à la CNDP de prolonger la mission des garants jusqu’à l’enquête publique pour s’assurer d’une continuité de la concertation. Cette concertation pouvant permettre notamment de définir les implantations précises des éoliennes ainsi que les mesures d’accompagnement du projet.

Ensuite, la loi prévoit que le porteur de projet constitue un dossier réglementaire comprenant notamment une étude d’impact. Ce dossier de demande d’autorisation est soumis aux services de l’État pour instruction. À ce stade, une enquête publique est organisée. Elle permet aux personnes concernées de donner leur avis sur le projet sur la base notamment des études réalisées.

Les collectivités locales (et les communautés de communes) sont également consultées. Il appartient ensuite au préfet d’autoriser ou non le projet.