Questions-Réponses

Il faut savoir que de très nombreux parcs éoliens sont implantés au sein de zones migratoires en France. Ces parcs font non seulement l’objet d’un suivi réglementaire dans le cadre des arrêtés d’exploitation (rubrique 2980 des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement – ICPE) mais EDF Renouvelables va aussi au-delà, en réalisant des suivis supplémentaires, par conventionnement avec des associations comme la LPO. Les résultats démontrent une cohabitation possible entre la protection de la biodiversité et le développement de parcs éoliens. Les études réalisées (y compris au plan international) montrent qu’il n’y a pas ou très peu de mortalité d’oiseaux migrateurs (vol très haut, principalement la nuit) due aux éoliennes en France chaque année.

Cela s’explique par le fait que les oiseaux adaptent leur comportement à la présence des éoliennes.

Pour réduire au maximum les risques, EDF Renouvelables pourra faire appel aussi à des technologies (radars ou caméras) qui permettent de détecter la présence d’oiseaux et d’arrêter les éoliennes en temps réel de jour comme de nuit.